bannerXXL_citations

Foutez-vous la paix

Une journée pour arrêter de vous torturer et commencer à vivre

Portrait de Fabrice Midal fondateur de l’École occidentale de méditation et de Une journée pour apprendre à méditer

Non, se foutre la paix, ce n’est pas « se calmer » – une injonction dont la seule vertu est souvent de nous stresser.

Non, se foutre la paix n’est pas « lâcher prise » ni se désintéresser de la réalité.

Se foutre la paix est bien plus que cela. C’est être soi-même. Retrouver le souffle de la vie en soi. Apprendre à sortir des enfermements et des blocages qui nous minent et nous paralysent pour découvrir les ressources que nous avons en nous. Des ressources que l’engrenage de la vie nous a amené à oublier, à perdre de vue, à ignorer.

2 exercices pratiques, 2 explorations et 2 méditations

Se foutre la paix, ça s’apprend. Mais comment faire ?

Pour vous aider j’ai mis en place un ensemble d’exercices, d’explorations et de méditations qui vous aideront. Certains ne durent que quelques minutes, voire quelques secondes. Ils ponctueront l’ensemble de cette journée.

Les exercices s’appuient sur des situations du quotidien. Comment se foutre la paix avant une réunion stressante, quand vos enfants pleurent, quand votre conjoint vous pousse à bout ou encore quand vous êtes en colère contre vous ?

Les explorations vous aident à interroger votre propre expérience. Quelle est votre propre manière de ne pas vous foutre la paix ? Qu’est-ce que vous ressentez alors ? Et quand vous vous foutez-la paix, qu’est-ce qui se passe ?

Les méditations sont des moments de pratique guidée – une autre approche de la pratique, plus simple et cependant plus profonde.

Pour qui ?

Cette journée s’adresse à tous. Elle ne présente aucune difficulté et ne demande aucune connaissance préalable. Les exercices y sont courts, guidés et suivis d’échanges.

Par qui ?

Fabrice Midal est l’un des principaux enseignants de la méditation en France, auteur de nombreux ouvrages dans lesquels il montre comment la méditation peut s’incarner dans tous les moments de notre existence, pour autant qu’elle ne soit pas réduite à un instrument de gestion. Il est le fondateur de l’École occidentale de méditation et l’auteur du best-seller Foutez-vous la paix (Flammarion, 2017).

Pourquoi vous foutre la paix ?

  • Vous aussi, vous n’êtes jamais vraiment parvenu(e) à lâcher prise ? Vous pensez n’avoir pas compris le « truc » pour y parvenir et cette idée vous mine ? Après des années d’enseignement, je peux vous dire que vous n’êtes pas la/le seul-e.
  • Vous vivez dans l’obligation de « toujours en faire plus » et vous ne vous arrêtez qu’à épuisement complet. Sans être satisfait(e) pour autant…
  • Vous avez besoin de tout contrôler. Au risque de passer à côté de la vie en vous.
  • Votre existence se mesure exclusivement en terme de productivité : ce que vous avez fait, et ce qu’il vous reste à faire. Se foutre la paix n’est pas une bonne excuse pour se dérober, c’est plutôt un moyen de faire mieux !
  • Vous avez peur de vos émotions et, en effet, certaines ne sont pas franchement agréables. Pour autant, elles ont toutes quelque chose à nous dire – écoutons-les et décidons ensuite s’il faut leur obéir. Foutez-vous la paix pour cesser d’être lâche, vous accueillir avec bienveillance tel que vous êtes et retrouver votre intégrité.
  • Transformez-vous. Cessez de fuir ou d’ignorer que, parfois, vous n’allez pas trop bien, voire pas bien du tout. Comment on fait dans ce cas ? Vous avez peut-être tenté sans succès la fameuse technique de l’autruche qui se cache de la réalité. Or, se foutre la paix est le mouvement même de toute métamorphose réelle. Ce mouvement est au cœur de toute thérapie.
  • Comment vous rencontrer pour de bon ? Au fond, n’est-ce pas cela une existence pleinement vécue ? Je vous montrerai comment le fait de se foutre la paix permet d’habiter votre vie sur le champ (rien que ça !).
  • Et si se foutre la paix était le sens véritable de « prendre ses responsabilités » ? On abat sans cesse des tâches, mais bien souvent on n’assume pas d’être humain, de prendre nos responsabilités dans ce monde, loin de tout moralisme et toute idéologie.
  • Mettons un terme à cette légende qui voudrait que l’on médite pour s’améliorer ou se calmer. Se foutre la paix, comme pratiquer la méditation, c’est faire la paix avec qui l’on est. Et cela change tout.

Date

Samedi 30 septembre 2017

Lieu

Espace Reuilly
21 rue Antoine-Julien Hénard
75012 Paris

salle de l'espace Reuilly

Métro :
Station Dugommier, ligne 6
Station Montgallet, ligne 8

Parkings à proximité :
Parking Erard Charenton – 14 Rue Erard
Parking Daumesnil – 6 Rue de Rambouillet
Parking EFFIA Daumesnil – 177 Avenue Daumesnil

Emploi du temps de la journée

10 h : accueil

10 h 30 – 12 h 30 : présentation, puis exercices guidés suivis de temps de questions/réponses

12 h 30 – 14 h 30 : déjeuner libre

14 h 30 – 18 heures : présentation, puis exercices guidés suivis de temps de questions/réponses (pause thé au milieu de l’après-midi)

18 h : fin de la journée