Newsletter de mars 2018

Quand la méditation devient un véritable moment de guérison

Se retrouver, se reconnaître, s’aimer grâce à la méditation

La méditation permet à chacun de se rencontrer. De pouvoir embrasser son être véritable. D’apprendre à ne plus avoir peur de soi, à s’accepter pour de bon, malgré ses insuffisances.

En faire l’expérience est un profond soulagement.

Peinture d'une fleur jaune

La grande souffrance de ne pas se rencontrer

Nous mesurons mal à quel point tant de problèmes dans nos vies et dans le monde viennent de la grande difficulté à se rencontrer. À vivre avec la honte, la gêne, le dépit d’être ce que nous sommes.

Il est d’autant plus difficile d’y réussir que nous sommes tous plus ou moins prisonniers des projections des autres. C’est une souffrance si poignante.
Tant de gens nous voient au travers de leurs désirs, de leurs problèmes, de leurs projets.

Nous sommes sommés de correspondre à tant et tant d’injonctions, de demandes, d’obligations que nous finissons par nous perdre.

Et tout naturellement nous nous sentons seuls, mal aimés, maltraités, non reconnus.

Méditer, se rencontrer, et enfin s’aimer

Méditer est un chemin inouï qui nous peut nous permettre de sécher nos larmes, de trouver un sens de joie aussi réel qu’inattendu. En effet, la méditation nous permet de rencontrer l’être que nous sommes et non celui que nous « devrions » être.

Au début, cela fait peur. C’est comme un rendez-vous amoureux. On craint d’être déçu. Mais en réalité, cette rencontre est toujours merveilleuse.

C’est de ne pas nous rencontrer, de vivre à distance de soi qui crée de la souffrance et tant de malentendus.

C’est parce que je vois que ce manque de bienveillance, cette défiance envers soi sont la cause véritable de nos souffrances, que j’enseigne la méditation. Elle m’apparaît comme le plus simple chemin pour se rencontrer.

Tant de gens me disent ne pas réussir à s’aimer. Mais c’est tout simplement parce qu’ils n’ont pas réussi à se rencontrer.

En effet, on ne s’aime pas en cherchant à s’aimer, mais en commençant par se rencontrer.

Là aussi, c’est un peu comme un rendez-vous amoureux. Vous n’aimez pas la personne que vous avez en face de vous avant de la rencontrer.

Rembrandt : détail main ouverte

Se rencontrer et se prendre dans ses bras, est-ce narcissique ?

Comme beaucoup, quand j’ai commencé à pratiquer j’ai cru que la méditation était une discipline que je devais suivre pour enfin réduire le flux de mes pensées et me permettre d’être autrement que je ne suis.

Dans mon cas, méditer pour être moins hypersensible. Méditer pour être plus calme.

Or, la grande découverte a été de comprendre que méditer implique ce geste tout simple, mais si bénéfique, si libérateur : se rencontrer. Se prendre dans ses bras. Se pardonner. S’autoriser à être.

En ce sens, la méditation est un acte narcissique. Mais il faut ici entendre narcissique non comme la faute morale d’un enfermement en soi-même, mais comme la merveilleuse rencontre avec l’énigme de notre propre être. Rencontre qui libère des forces inouïes en nous.

Méditer devrait être d’abord cette expérience de découverte.

Les deux obstacles quand j’enseigne la méditation

Le premier, le sentiment que la méditation est compliquée. Réservée à une élite. Qu’il faudrait avoir des capacités particulières pour le faire. Et que si l’on a du mal à s’y mettre, c’est de notre faute.

En réalité, la méditation est simple. Et le plus souvent, les difficultés que nous avons à nous y mettre viennent d’une mauvaise compréhension de la pratique.

Le second obstacle est de voir la méditation comme un outil pour se calmer. C’est là, une conception vouée à l’échec. Méditer implique de découvrir comment guérir de nos blessures, de nos souffrances, et de ne pas les nier. Pour cela il faut repenser la méditation comme un acte de bienveillance profond.

Une manière sophistiquée de se torturer ?

C’est étrange, mais je vois tant de gens qui ont fait de la méditation une manière sophistiquée de se torturer en croyant que cela leur apportera plus tard un bénéfice.

​Re-découvrir le sens le plus simple de la méditation

Faire découvrir la méditation dans son sens le plus simple et le plus nécessaire, voilà l’ambition du travail auquel je vous invite cette année lors des conférences, journées et séminaire que j’anime en France, Suisse et Belgique.

​J​e voudrais montrer les vrais bénéfices de la méditation : à l’aide d’exercices et de pratiques qui permettent de découvrir le chemin de la paix authentique. Je présenterai pour la première fois la pratique de ce que je nomme le narcissisme authentique.

Car il est temps de comprendre que la méditation est d’abord un exercice concret de chaleur, de bienveillance et d’amour.