Newsletter de mars 2014

Témoignages sur les pratiques de méditations guidées de bienveillance

J’ai recueilli dans cette newsletter les retours d’expérience de personnes qui ont pratiqué à l’aide du coffret de CD Méditations sur l’amour bienveillant – 12 méditations guidées. Il est frappant de voir comment ces témoignages font apparaître, plus distinctement qu’une analyse, le mouvement d’ouverture et de transformation qu’offre la pratique de l’amour bienveillant. Ils nous font découvrir comment cette pratique et celle de la méditation de pleine présence s’enrichissent mutuellement, inséparables comme deux ailes d’un même oiseau.

Livre de Fabrice Midal Méditations sur l'amour bienveillant
Je tiens à remercier chacun pour ce partage, de même que ceux qui ne sont pas publiés aujourd’hui faute de place.

Témoignage de Jeanne

Je trouve que les 12 pratiques de la bienveillance aimante du coffret sont toutes complémentaires.
Selon les moments, certaines sont plus parlantes, plus touchantes que d’autres.
Je les ai pratiquées dans le désordre, me laissant guider par le moment.
Pratiquer ces méditations me permet de toucher ma vulnérabilité avec douceur, j’allais dire avec bonheur, et aussi d’ouvrir l’espace du choix.
Quand, dans ma vie, je suis face à une situation difficile et que mon coeur a tendance à se fermer, cette pratique m’aide à le voir ; le remarquer alors me donne un espace d’ouverture qui change tout, soudain j’ai le choix.
J’ai la sensation de me rapprocher de mon coeur.

Témoignage de Pablo

Après le coffret sur la pratique de la méditation, pour avancer sur ce chemin, cette nouvelle proposition de Fabrice Midal m’a engagé dans l’aventure du coeur nu et de la bienveillance aimante.
En effet, une des difficultés que j’ai éprouvée en pratiquant la méditation de pleine présence c’est un certain durcissement, provenant tantôt de la manière belliqueuse que j’ai pû avoir de me relier au monde, celui de la vie de tous les jours, si agité, parfois même impitoyable, comme d’un certain formalisme desséchant à l’intérieur même de la pratique.
Avec ces méditations Fabrice Midal m’a guidé avec une surprenante dextérité et avec une chaleur et une bonté désarmantes vers cette possibilité réelle de faire l’expérience de la bienveillance en toute simplicité.
J’ai vu ma pratique, après avoir consacré quelques séances à l’écoute de ces méditations, s’épanouir dans une direction de chaleur et de tendresse d’une grande bienfaisance, qui m’a accompagné par la suite en dehors du coussin dans mon rapport au monde, à moi et aux autres.

Témoignage de Marc

Ma première remarque est que ça n’a pas été facile ! La principale difficulté pour moi est venue de la nécessité de bien se poser dans son corps et sa respiration avant de s’engager dans la pratique de la méditation de la bienveillance aimante. J’ai rapidement été confronté à un paradoxe. Alors qu’il était devenu limpide pour moi que la méditation ne poursuivait aucun but, j’assignais malgré moi à la méditation de pleine présence l’objectif de me calmer pour ensuite pratiquer sur l’amour bienveillant. Ma pratique de la méditation n’était pas saine et ma volonté de me calmer entrainait au contraire colère et frustration rendant impossible toute découverte de la bienveillance aimante.

Pour surmonter cette difficulté, lorsque je débute ma séance de méditation, je ne me donne pas l’objectif de pratiquer de façon systématique sur la bienveillance aimante. Je commence par la pratique de la méditation sur la pleine présence. Si je suis bien posé dans mon corps et ma respiration, alors je passe à la méditation sur la bienveillance aimante. Dans le cas contraire, j’apprends à nourrir de la bienveillance envers moi en acceptant de ne pas aller plus loin !

Enfin, les enseignements de Fabrice sur la bienveillance aimante m’ont très vite ramené à une expérience personnelle partagée avec mon père. Passionné de musique classique, mon père m’a très tôt fait découvrir les chefs d’œuvre de l’époque baroque. Nous nous retrouvions parfois tard dans sa voiture garée sous un magnifique cèdre dans le jardin de notre maison. J’étais alors souvent dépassé par une force mystérieuse communiquée par la musique et qui m’englobait tout à fait. Je me sentais aussi parfois terriblement vulnérable et seul face à une telle expérience. Le séminaire d’Octobre m’a permis d’abord de mettre un nom sur cette expérience inouïe, d’en comprendre la richesse et d’apprendre pas à pas à la redéc! ouvrir pour la faire jaillir en moi et la faire irradier. Quelle découverte incroyable !

Témoignage de Marie-Noële

C’est une amie avec qui je pratique le yoga qui m’a fait cadeau du 1er coffret des 12 Méditations guidées pour s’ouvrir à soi et aux autres. Elle l’avait commandé en double !
Le « hasard » fit bien les choses car, depuis un certain temps, j’avais envie de me mettre à pratiquer la méditation sans savoir où, comment, ni avec qui…
Ce coffret fut une véritable découverte, un ABC indispensable révélant les fondamentaux de la posture, de ce qu’est le rapport à son expérience, de l’attention au corps, à la respiration, à l’esprit, à l’espace. Le petit livret accompagnant les 2 CD me fut également très précieux.
Je commençais à pratiquer en toute simplicité, guidée par des mots simples et une voix douce. Pas de jargon, pas de folklore mais de la profondeur et des indications essentielles.
Je pratiquais d’abord dans l’ordre des méditations, de façon très progressive, puis au fur et à mesure, j’ai suivi mon inspiration. Les deux dernières méditations m’ont introduite avec une grande clarté à la pratique de l’amour bienveillant.

Le livre Pratique de la méditation accompagné d’un CD de 6 méditations guidées fut une autre étape, complémentaire de la première. Cela m’aida à « poser » complètement les choses.
Le langage était toujours désarmant de simplicité et de naturel. Tout était expliqué et les idées fausses battues en brèche.
Pas à pas, le CD m’a fait explorer méthodiquement les différentes étapes de la pratique : entrer en relation avec soi, garder les 6 points de la posture, habiter le corps et devenir un avec le souffle, travailler avec ses pensées, revenir au présent vivant, explorer l’attention dans toutes ses dimensions.
Entraînement, précision et persévérance, voilà quelles étaient les instructions de base. Il n’y avait qu’à les suivre !

Le tout dernier coffret de 3CD : 12 méditations guidées sur l’amour bienveillantest un vrai trésor. Il n’a rien de redondant par rapport aux précédents et nous fait complètement plonger dans ces pratiques extrêmement diverses, toutes plus belles et « parlantes » les unes que les autres.
Le 1er CD de questions-réponses est un véritable enseignement. Il est excessivement intéressant et répond à toutes les questions que l’on peut se poser sur cette pratique tout à fait particulière.
Les méditations sont d’une grande variété et offrent un très large éventail de possibilités pour se connecter à la tendresse de son cœur.

Dès que je sens que ma pratique s’émousse un petit peu, je choisis un CD en privilégiant les méditations qui m’inspirent à ce moment-là et je me sens immédiatement revivifiée.
La voix de Fabrice, les visualisations utilisées, le choix des images et des mots, tout concourt à aider la pratique. On se sent porté vers son cœur et guidé avec une extrême douceur, ce qui facilite grandement la connexion.

Je terminerai en disant que ces pratiques de l’amour bienveillant ont été pour moi, dès le premier séminaire, une véritable révélation.
Révélation qui a généré une révolution dans mes rapports, aussi bien par rapport à moi-même que par rapport aux autres.
Mon rapport au monde en a également été bouleversé.
Des liens souffrants ou absents ont miraculeusement été restaurés.
Mon cœur est vulnérable, certes, mais il est aimant, simplement, naturellement.
Il est ouvert.
Et il n’a plus peur, ni d’être touché, ni de souffrir.
Il ne s’agit pas en fait de « miracle » mais juste d’une pratique régulière dans laquelle nous avons à mettre un peu du nôtre. Juste cela.
Merci, Fabrice, de nous montrer la voie pour que le monde devienne véritablement meilleur en partant de nous.

Témoignage de Jean

Voilà quelques mots sur mon expérience récente :

Cette pratique de l’amour bienveillant est pour moi très étonnante. Certaines personnes semblent ressentir quelque chose de très fort, ce qui n’est pas du tout mon cas. Au début, elle ne me parlait pas, ma mémoire était succincte et la visualisation très floue. Je considère avoir toujours beaucoup été aimé et ne pas ressentir de vive blessure. Enfin, la pratique me semblait un peu factice et quelque part je sentais que la pratique de la pleine présence était, pour moi, plus proche de la bienveillance.
Et pourtant, après quelques semaines de pratique, je sens que quelque chose se passe. Cela est très subtil mais l’ouverture du cœur est bien présente. Travailler avec sa blessure, finalement présente, semble plus évident et direct… et je ne peux m’empêcher de penser à la citation désarmante de simplicité de Shunryu Suzuki :
« Our way is difficult. Why it is difficult is… because it is too simple. It’s like nothing happening… But something great is happening here. »

Témoignage de Claudie

J’ai commencé la pratique de la méditation avec un coffret de CD de F. Midal. Cela est d’autant plus précieux que mon activité rend difficile ma présence aux séminaires de méditation, aussi je dois pratiquer seule.
Chaque jour j’écoute l’une des pratiques guidées du coffret.
Toutes ne résonnent pas de la même manière et au fil du temps, mon écoute changera. Je peux dire, même si tout cela est encore très nouveau, que c’est une expérience bouleversante. Expérience bouleversante d’amener à la conscience le fait d’avoir été vraiment aimé, expérience bouleversante de projeter son amour sur la vaste terre, expérience bouleversante de souhaiter à chacun le fait de devenir lui même.
J’aime le fait que cette pratique s’adresse autant à soi qu’aux autres, d’abord à soi. Poser sa main sur son cœur, c’est d’une telle beauté, apprendre à se consoler, à s’aimer sans jugement.
C’est comme si, enfin, je prenais soin de mon âme. L’infinie tendresse de ces pratiques est une douche de lumière bienfaisante.
Je ressens combien ce que nous appelons amour est étriqué et éprouve le soudain vertige d’un espace qui devient sans mesure habituelle et bienveillant.
Voilà, je n’en suis qu’au début de la pratique, j’espère pouvoir un jour, aller plus loin en participant à un séminaire parce que j’ai bien sûr, beaucoup de questions.
Merci d’avoir mis à disposition les clés pour ouvrir les portes scellées de nos âmes, de nos cœurs.

Témoignage de Alexis

Les pratiques du coffret sur l’amour bienveillant m’aident à retrouver comme une tonalité féminine et chaleureuse à la pratique de la méditation. Je deviens par ailleurs plus attentif au fait que dans les relations quotidiennes quelque chose de cette chaleur peut se manifester simplement. J’ai en mémoire une visite récente chez mon médecin du travail teintée d’une vraie douceur, de gestes et de paroles « ententifs » qui m’ont posés et qui ont nourri pour un certain temps ma pratique.
J’ai moins peur de me surprendre à « solidifier l’espace » dans la méditation de pleine présence. Même si je solidifie, même si c’est étroit et plein de torpeur, même si je ne sais pas revenir, je peux voir cela avec chaleur et bienveillance. Alors la peur n’est plus un problème et tout peut devenir propice. La méditation devient encore moins un exercice à réussir.
J’aurais aimé rencontrer ces pratiques plus tôt. Commencer par là. En tout cas avec ce coffret elles sont désormais accessibles.

Témoignage de Dominique

Ce qui m’a frappée et touchée dans ces méditations guidées, c’est leur simplicité, leur légèreté, résultat d’un long et patient travail. Les mots sont parlants, les pratiques ne sont pas trop longues et pesantes, il y a de la place pour celui qui écoute.
J’ai pu d’emblée entrer dans l’expérience de la bienveillance aimante grâce à la clarté et à la richesse des images proposées, du rythme ni trop lent ni trop rapide des pratiques et de la douceur joyeuse de la voix de Fabrice.
Mais peut-être que ce qui m’a le plus touchée, c’est la poésie qui émane de ces pratiques, une poésie qui attendrit le cœur et le rend complètement disponible à la bienveillance aimante.
Ces contemplations sont comme un souffle d’air frais, une ouverture sur un espace plus vaste et plus lumineux quand ma pratique de méditation quotidienne s’étiole un peu, se fatigue ou commence à manquer d’envergure. Elles sont pour moi une ressource, dans le sens d’un retour à la source, indispensable pour garder ma pratique de la méditation vivante.